Pendant vos études ou en parallèle de celles-ci, vous avez peut-être envie de vous engager dans la vie citoyenne et associative, de rejoindre un projet collectif qui a du sens pour vous ? S’engager peut répondre à un besoin personnel, faire écho à des problématiques sociales, c’est aussi un bon moyen d’acquérir de l’expérience, des compétences, faire des rencontres et élargir son réseau.

En tant qu’étudiant.e, vous pouvez vous engager de plusieurs manières.

S’engager dans la vie étudiante

Il existe plus de 5 000 associations étudiantes dans les universités de France. Si vous avez envie de vous investir sur votre campus, vous pourrez facilement rejoindre un projet qui vous corresponde.

Sachez également que les associations étudiantes peuvent être appelées à représenter les étudiant.e.s au sein des différentes instances locales, voire nationales, de la vie étudiante (conseil d’administration de l’établissement, CROUS…). Intégrer une association étudiante peut être aussi l’occasion d’exercer un mandat d’élu étudiant.

Si vous avez envie de monter votre propre projet, les dispositifs FSDIE (Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiante) des universités, et Culture-ActionS des CROUS sont là pour vous aider.

N’hésitez pas à aller à la rencontre du Bureau de la Vie Etudiante (BVE), du Bureau de Etudiants (BDE), de la Maison des Etudiants (MDE)… de votre établissement.

S’engager en dehors de la vie étudiante

Vous avez peut-être déjà d’autres formes d’engagement en dehors de la vie étudiante ou vous souhaitez vous investir sur un projet en dehors de votre campus ou de votre école.

Cet engagement peut prendre plusieurs formes, comme :

  • S’engager dans la vie citoyenne, c’est aussi participer au débat démocratique. Que ce soit à l’échelle locale ou nationale, des débats citoyens sont organisés (rencontres, débats en ligne…).

La Région Occitanie vous invite à contribuer à la construction de la politique régionale via le site participatif www.laregioncitoyenne.fr.

Un Conseil Régional des Jeunes, composé de 158 membres de 15 à 29 ans, a par ailleurs pour mission de faire des propositions concrètes et contribuer à l’évaluation des politiques régionales. Vous pouvez contacter un de ses membres via un formulaire en ligne.

S’engager à l’étranger

Plusieurs types de volontariats sont reconnus comme des Services Civiques et peuvent être effectués à l’étranger tout en ayant le même statut que les volontaires en Service Civique en France :

Faciliter et faire reconnaître son engagement

La validation de l’engagement étudiant

Vous êtes investis dans des associations ou d'autres formes d'engagement, vous êtes volontaire (Service Civique, corps européen de solidarité, etc.), élu.e étudiant.e, militaire dans la réserve opérationnelle, sapeur-pompier volontaire…, vous pouvez valider ces activités dans le cadre de votre cursus. Les modalités de reconnaissance (attribution de crédits ECTS, octroi de bonus…) varient selon les établissements.

Pour une première information, rendez-vous sur le site www.etudiant.gouv.fr. N’hésitez pas également à rencontrer les équipes administratives et pédagogiques de votre établissement pour plus de précisions.

A noter, certaines activités professionnelles peuvent également être reconnues dans ce cadre.

Le Compte d’Engagement Citoyen

Dès 16 ans (ou 15 ans pour les jeunes ayant signé un contrat d’apprentissage), vous pouvez ouvrir un Compte d’Engagement Citoyen (CEC) qui vous permettra de faire reconnaître vos engagements bénévoles ou volontaires en cumulant des droits à la formation.

Les activités qui permettent d’abonder ce compte sont les suivantes :

  • Bénévolat associatif (sous conditions, notamment liées à l’objet de l’association, la mission du bénévole, la durée du bénévolat…),
  • Volontariat dans cadre d’un service civique en France ou à l’Etranger,
  • Volontariat dans le cadre de la réserve militaire opérationnelle, de la réserve civile de la police nationale, de la réserve sanitaire (étudiants des filières paramédicales et médicales), de la réserve civique ou comme sapeur-pompier volontaire.

Ce compte, personnel et dématérialisé, reste ouvert tout au long de la vie et permet de cumuler jusqu’à 240 euros par an (dans la limite de 720 euros par CEC) mobilisables pour financer une formation reconnue.

Le CEC est intégré au Compte Personnel d’Activité (CPA) et les crédits basculés sur le Compte Personnel de Formation (CPF)

L’aménagement de l’emploi du temps

Vous êtes membre du bureau d'une association, vous exercez une mission en Service Civique, ou êtes élus dans les instances représentatives de la vie étudiante, des aménagements sont possibles pour vous permettre de concilier vos études et votre vie associative. Ces aménagements peuvent revêtir des formes diverses selon vos études et les établissements. Les équipes pédagogiques et administratives de votre établissement sont là pour vous renseigner.

La Césure

Grâce à la césure, en accord avec votre établissement, vous pouvez interrompre temporairement votre formation pour vivre pleinement votre engagement.

Ce dispositif facultatif vous permet, en effet, de suspendre votre formation, pendant une année universitaire au maximum, pour acquérir d’autres compétences, vivre une expérience utile, tout en restant étudiant.e.

Vous pouvez profiter de cette césure pour effectuer :

Sachez que la césure peut également être consacrée à :