Affichée dans la sidebar étape 3Cartographie de l’emploi et de la formation dans les industries agroalimentaires en Occitanie

Cartographie de l’emploi et de la formation dans les industries agroalimentaires en Occitanie

le 11-12-2018

Premier secteur industriel régional, l’agroalimentaire rassemble plus de 45 000 actifs répartis sur l’ensemble des départements d’Occitanie et plus de 7 200 entreprises. Ce secteur en pleine mutation est au cœur des enjeux sociétaux actuels et dispose en région de nombreux atouts. Le Carif-Oref Occitanie et l’Area Occitanie vous présentent une cartographie de l’emploi et de la formation dans les industries agroalimentaires.

Les industries agroalimentaires : un secteur d’activité clé pour la région

 

Premier secteur industriel en Occitanie avec plus de 45 000 actifs. Un secteur structurant de l’économie régionale qui maintient sa croissance et son niveau de recrutement y compris en période de crise : Entre 2014 et 2016, en France, le solde net positif dépasse les 10 800 créations de postes. Pour 2018, les prévisions de recrutement sont positives !

Des prévisions favorables en Occitanie : En région, le chiffre d’affaires des entreprises de l’industrie alimentaire a progressé de 3,5% en 2016-2017 et les prévisions sont également orientées à la hausse dans les mêmes proportions (3,4%) en 2018 selon la Banque de France.

Un maillage et un ancrage territorial

 

7 200 entreprises agroalimentaires réparties sur tout le territoire régional. Les activités agroalimentaires irriguent l’ensemble de la région Occitanie et notamment les départements ruraux. Les produits de l’agroalimentaire sont souvent marqués par une forte identité territoriale. De la même manière, l’identité des territoires se forge aussi à partir de leurs produits alimentaires phares (roquefort, foie gras, vin…).

Des besoins en compétences dans de nombreux métiers

Des besoins en compétences et main d’oeuvre qualifiée

Des métiers en forte progression :

  • R&D / Qualité / Commerce

Des besoins en recrutement :

  • Production / Maintenance / Logistique

Un besoin accru en qualification dans l’ensemble des métiers, et plus particulièrement en maintenance, qualité et R&D.

… mais des recrutements difficiles et des métiers en tension

Le défaut de candidats et les candidatures insatisfaisantes apparaissent comme les premières raisons évoquées par les entreprises. Les métiers plus particulièrement concernés sont :

  • Les métiers de la maintenance : mécaniciens, électromécaniciens…
  • Les métiers de la fonction production : conducteurs de machines, de lignes de production/conditionnement, autoclavistes, sertisseurs…
  • Les métiers de production plus spécialisés « produits » tels que les fromagers, charcutiers, boulangers, bouchers, opérateurs d’abattage
  • Les commerciaux
  • Les métiers de la logistique : préparateur de commandes, livreur, chauffeur

Des canaux de recrutement informels

Le bouche-à-oreille, le réseau ainsi que les candidatures spontanées sont de loin les premiers canaux de recrutement utilisés par les entreprises régionales, les canaux traditionnels (Pôle emploi, Apec, Apecita, agences d’intérim…) n’arrivant qu’en seconde position.

Une grande partie des demandes de recrutement relève donc du marché dit « caché », rendant le marché du travail difficile à appréhender. 1er pourvoyeur de projets de recrutement dans l’industrie, l’agroalimentaire génère un volume d’offres d’emploi conséquent, en forte progression avec des projections positives.

Découvrez la synthèse dans son intégralité pour tout savoir sur les industries agroalimentaires d’Occitanie :

Synthèse de l’étude

Et pour aller plus loin, consultez l’étude complète :

Etude complète


Site internet de l’Area Occitanie